horreur

CINÉMA,Sondages,Discussion générale,
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DRIFTWOOD

Aller en bas 
AuteurMessage
petitange
reine des posters
reine des posters
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 37
Localisation : belgique (hainaut)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: DRIFTWOOD   Ven 16 Nov - 0:40





RÉALISATION: Tim Sullivan
SCÉNARIO: Tim Sullivan et Chris Kobin
AVEC: Ricky Ullman, Dallas Page, Talan Torriero, David Eigenberg et Lin Shaye
Après le délire sanglant que fut 2001 Maniacs, le réalisateur Tim Sullivan nous offre un film beaucoup plus sobre, mais encore plus efficace, pour son second métrage.
Depuis, le terrible massacre de Columbine, les écoles de réforme pour adolescents ont la côte aux États-Unis. Les parents inquiets des comportements rebelles de leur ado, peuvent y inscrire leur enfant dans ces écoles dirigées par d'anciens militaires qui ont pour mandat de briser le mauvais tempérament des jeunes. C'est ainsi que David Forrester se retrouve dans un tel établissement après que sa mère ait découvert son journal contenant des confidences suicidaires. Arrivé dans ce qui est une sorte de prison pour délinquants, David remarque une présence qui semble le suivre. En côtoyant les autres adolescents, il apprend qu'un de leur co-chambreur est mort dans des circonstances nébuleuses. L'énigme de ce crime pourrait bien être la seule façon pour David de sortir de Driftwood!!
Avec Driftwood, Tim Sullivan livre une oeuvre beaucoup plus réfléchie et mature que son premier film, 2001 Maniacs, le remake du classique de H.G. Lewis. Bien que l'histoire verse dans le fantastique, le véritable élément horrifique du film se trouve dans l'établissement de Driftwood même! Le cinéaste pose un regard réaliste sur les écoles de réforme, laissant témoigner l'image sur l'utilité de tels endroits! À mesure que l'histoire défile, la déchéance des éducateurs envers les adolescents dégringole à un rythme si rapide qu'il est difficile de croire en l'authenticité des méthodes utilisées par l'école de réforme. Mais c'est dans cet aspect que Driftwood excelle, puisque même si le film peu sembler exagéré, on sait trop bien qu'il est ancré dans un réalisme total.
En dénonçant ainsi le principe des écoles de réforme pour jeunes, Sullivan a trouvé une façon originale de donner un second souffle au film d'horreur mettant en vedette des adolescents. Les jeunes personnages du film sont d'actualité et bien en dehors des normes hollywoodiennes. En approfondissant leur développement, on constate qu’ils sont tout à fait normaux, seulement incompris. Un peu à la façon de Guillermo Del Toro avec son The Devil's Backbone, Sullivan a tenté d'utiliser le fantastique comme élément catalyseur à un drame bien réel.
À cet effet, l'histoire de fantôme, qui est peu exploitée, semble de trop! Driftwood fonctionne en tant que drame. C'est ainsi qu'il puise le mieux l'impact de son horreur. L'entêtement du réalisateur de faire verser son récit dans l'horreur cinématographique avec un spectre qui hante les lieux diminue grandement la qualité du métrage. Non seulement, les effets de montages utilisés lors des apparitions du fantôme sont désuets, mais les clichés entourant sa malédiction ont été vu des centaines de fois auparavant!
Il est rare que je prenne cette position, mais Driftwood aurait gagné à utiliser le moins d'éléments horrifiques possible. Néanmoins, Sullivan peut se vanter d'avoir livrer une critique sociale solide et percutante. Le film est distribué par Image Entertainment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitange-3.skyblog.com/
 
DRIFTWOOD
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle carte mémoire pour le Gh2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
horreur :: CINÉMA,Sondages,Discussion générale, :: Films d'horreur-
Sauter vers: